Secteur informatique : 8 prédictions pour 2018

Kaladhar Voruganti

Toutes les sociétés de technologie sont tournées vers le futur, mais en tant que carrefour d’interconnexion entre opérateurs, fournisseurs de services cloud et entreprises, Equinix porte un regard unique sur les tendances informatiques et l’avenir du secteur. Chaque jour nous nous efforçons également de déterminer où et comment nos quelques 9 500 clients auront besoin d’accéder aux services et solutions d’interconnexion et de datacentre nécessaires à leur croissance. Nous tirons de cela une rare connaissance du secteur qui nous permet d’avancer nos prédictions annuelles. Voici ce que nous prévoyons pour 2018 :

Prédiction 2018 n°1 : Les réseaux blockchain privés s’imposent et se multiplient

La blockchain publique, sur laquelle reposent diverses cryptomonnaies, se distingue radicalement de la blockchain privée qui devrait attirer davantage d’entreprises en 2018. La principale différence est la présence d’autorisations au niveau des réseaux blockchain privés, qui, contrairement aux réseaux ouverts, offrent une gestion des identités numériques plus sécurisée, un meilleur degré de confiance et la possibilité d’autoriser des débits transactionnels beaucoup plus élevés. Selon Gartner : « entre les deux types de blockchains existants, à savoir les registres publics sans et avec autorisation, les entreprises doivent se tourner vers la seconde option. Les registres publics avec autorisation disposent de contrôles d’accès détenus ou gérés par des règles et conservent le concept de communauté. Dans le cadre des transactions commerciales, les entreprises pourraient bien s’orienter vers les registres publics sans autorisation tels que bitcoin, auxquels les utilisateurs inconnus ou non approuvés peuvent accéder. »[1]

Les sociétés fournissant des services blockchain à divers secteurs d’activité devront héberger des nœuds blockchain géographiquement distribués pour garantir un faible temps de latence. Au sein de certains réseaux blockchain privés qui plus est, les entreprises devront se renseigner simultanément sur l’état de finalisation des transactions blockchain sensibles au facteur temps. Equinix le leur permettra en les réunissant au sein d’écosystèmes blockchain en expansion et à l’aide d’une plateforme mondiale compatible avec les réseaux blockchain sécurisés et distribués partout dans le monde. Enfin, les entreprises feront partie intégrante de multiples réseaux blockchain (par ex. chaîne d’approvisionnement, finance) à tout moment et souhaiteront que leurs systèmes métier se trouvent à proximité de ces différents nœuds de réseau blockchain. L’importante concentration de fournisseurs de services cloud et réseau sur Equinix attirera à la fois les fournisseurs de services blockchain et les entreprises en vue de créer un écosystème synergique.

Prédiction 2018 n°2 : Les applications basées sur l’intelligence artificielle se généralisent

L’intelligence artificielle (IA) existe depuis plus d’un demi-siècle mais se démocratise seulement aujourd’hui. Pourquoi ? L’émergence du big data, des processeurs centrés sur l’IA et des algorithmes d’apprentissage profond (« deep-learning ») a permis à l’IA de susciter des avancées technologiques telles que les maisons, usines et voitures intelligentes, qui attirent un vaste public. IDC annonçait en septembre dernier que les recettes mondiales des systèmes cognitifs et d’IA devraient atteindre 12 milliards de dollars[2] pour l’année 2017, et nous pensons qu’elle devrait réaliser une percée encore plus importante auprès du grand public en 2018.

Néanmoins, les systèmes d’IA doivent interpréter et fusionner des données provenant de sources variées, d’où la nécessité d’être distribués, avec modélisation dans le cloud et déploiement en local pour répondre aux exigences de traitement en temps réel. Les organismes de règlementation s’intéressent de plus en plus à ce que les applications d’IA respectent les lois en vigueur en matière de sécurité et d’hébergement des données. La couverture mondiale d’Equinix permet de réaliser des déploiements de technologies d’IA distribués et globaux, et facilite le stockage local des données. Nous sommes également très bien placés pour créer des écosystèmes incluant les différents types de données utiles aux fournisseurs de technologies d’IA.

Prédiction 2018 n°3 : Les applications de l’Internet des objets accélèrent la migration du cloud computing vers la frontière numérique

Gartner, Inc. prévoit que 8,4 milliards d’objets connectés seront en service en 2017 à travers le monde, un chiffre en hausse de 31 % par rapport à 2016 et qui devrait atteindre 20,4 milliards d’ici 2020[3]. En 2018, avec la multiplication attendue de ces appareils, les besoins de l’Internet des objets (IoT) se déplaceront de plus en plus vers la frontière numérique.

L’une des principales raisons qui pousseront les entreprises à migrer de grandes quantités de données en provenance des périphériques IoT à la frontière, à proximité du traitement et de l’analyse dans le cloud, sera de bénéficier à tout moment d’un temps de latence réduit. Mais ce n’est pas tout. Avec une interconnexion située à la frontière, les entreprises verront leurs coûts de réseau diminuer ; en effet, elles filtreront et élimineront les données IoT inutiles au plus proche de leur lieu d’origine, afin d’obtenir plus rapidement les précieux renseignements nécessaires aux innovations basées sur l’IoT, comme par exemple les hôpitaux intelligents. Et dans un nombre croissant de régions, les données devront être traitées à la frontière pour respecter les exigences relatives à l’hébergement des données.

Avec près de 190 datacentres à travers le monde, Equinix est en mesure de fournir l’architecture informatique distribuée dont les entreprises IoT auront besoin, et ce, en servant de point de rassemblement et d’interconnexion pour les traitements cloud et sans fil qu’elles demandent.

Prédiction 2018 n°4 : Les systèmes de câbles sous-marins voient une nouvelle architecture s’imposer

Les câbles sous-marins figurent parmi les composants clés d’Internet : presque tout le trafic mondial passe au moins par l’un d’eux. À l’heure actuelle, les investissements en nouveaux câbles progressent en raison de la croissance fulgurante que le trafic est amené à connaître prochainement. Selon TeleGeography, les coûts mondiaux liés à la fabrication de câbles sous-marins devraient dépasser les 2 milliards de dollars en 2018 pour la troisième année consécutive, alors que ce chiffre était bloqué sous la barre des 1 milliard de dollars depuis 2012[4]. Pendant ce boom de construction, nous pensons qu’une nouvelle architecture devrait s’imposer et permettre d’améliorer les coûts, la flexibilité des déploiements et les avantages liés à l’interconnexion.

Les progrès de la technologie laser permettent aujourd’hui aux câbles sous-marins de contourner les stations d’atterrissage située sur les littoraux et d’aboutir directement dans des datacentres multi-hébergement, comme ceux d’Equinix. Par conséquent, les utilisateurs des systèmes sous-marins atterrissant dans les datacentres Equinix qui prennent en charge ce modèle bénéficient d’un accès direct et à faible temps de latence aux nombreux écosystèmes industriels que nous hébergeons : un atout qui accentue l’intérêt de ces systèmes de câbles sous-marins auprès des éventuels clients.

Prédiction 2018 n°5 : Les technologies SDN/NFV transforment les réseaux étendus

Une mutation fondamentale est actuellement en cours dans les entreprises quant à l’adoption des technologies SDN (« réseau défini par logiciel ») et NFV (« virtualisation des fonctions réseau »). Résultat : les grandes entreprises revoient actuellement l’architecture de leurs réseaux étendus (WAN) afin d’élargir leurs services d’accès au cloud. Cette mutation est amenée à se renforcer au cours de l’année 2018.

Les entreprises ne peuvent plus se permettre d’avoir recours à des réseaux MPLS coûteux pour ré-acheminer le trafic entre leurs filiales et un site central, où elles doivent ensuite appliquer des politiques de sécurité aux équipements physiques de mise en réseau, avant d’accéder au cloud. Au lieu de cela, elles envoient leur trafic sur des hubs régionaux, dont les datacentres d’Equinix, au moyen d’une technologie SD-WAN plus rentable. De là, elles appliquent des politiques de sécurité aux réseaux virtuels et aux dispositifs de sécurité tirant parti des technologies NFV.

Selon les dernières prévisions d’IDC, le marché mondial du SDN en datacentre devrait se développer à un taux de croissance annuel composé de 25,4 % entre 2016 et 2021, pour atteindre près de 13,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires[5]. Le marché du SDN étant en plein essor, Equinix se dispose à continuer d’encourager cette grande mutation.

Prédiction 2018 n°6 : Les entreprises ont besoin d’une plateforme mondiale de datacentres pour répondre aux obligations émergentes en matière d’audit et de souveraineté des données

Plusieurs règlementations majeures relatives à la confidentialité, la sécurité et la souveraineté des données seront adoptées en 2018, avec à la clé des répercussions importantes pour les entreprises :

  • Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) réserve le transfert de données au sein de l’UE aux seuls pays contractants, ce qui pourrait affecter les transferts entre les entreprises de l’UE et leurs grands partenaires commerciaux internationaux.
  • Aux États-Unis, le Suivi d’audit consolidé (CAT) exige que les entreprises consignent toutes les transactions sur titres et garantissent l’exactitude des services de synchronisation horaire à la nanoseconde près.
  • En Europe, la directive concernant les marchés d’instruments financiers (MiFID II) impose l’établissement de nouveaux rapports et l’application de nouveaux tests aux sociétés d’investissement.

L’exécution du RGPD et des lois similaires relatives à la souveraineté des données à travers le monde obligeront les entreprises à disposer de datacentres dans de nombreuses régions du globe, afin de stocker des données en local. Les lois CAT et MiFID II obligent également les entreprises à consigner les transactions financières au niveau granulaire, ce qui force à son tour les entreprises à se munir d’un système d’horloge interne précisément synchronisé à travers de nombreux datacentres. La couverture internationale de datacentres d’Equinix permet de satisfaire aux exigences d’hébergement des données et fournit un service d’horloge uniforme sur l’ensemble de ses implantations dans le monde.

Prédiction 2018 n°7 : La tendance multicloud génère un besoin de plateforme informatique hybride dans le monde de l’entreprise

Gartner annonce que « les stratégies multicloud deviendront la norme pour 70 % des entreprises d’ici 2019, alors que ce taux est aujourd’hui inférieur à 10 %[6]. » Il y a deux ans, les personnes interrogées lors d’une enquête IDC plaçaient même ce pourcentage plus haut, à plus courte échéance, 86 % indiquant qu’elles auraient besoin d’une stratégie multicloud d’ici 2017 pour étayer leurs futurs objectifs métier[7]. À mesure que le multicloud gagne du terrain, nous pensons que les entreprises auront probablement de plus en plus besoin de contrôler leur gestion à partir d’une plateforme informatique hybride.

Les entreprises diffusent actuellement leurs applications sur de nombreux cloud, en reposant sur les plus adaptés. En outre, elles s’appuient de plus en plus sur des clouds redondants pour prendre en charge la continuité de services et les mesures de reprise après sinistre. Or, cela requiert une stratégie multicloud pouvant être déployée sur une infrastructure informatique hybride (sur site ou dans le cloud). Equinix compte plus de 2 750 fournisseurs de services cloud et informatiques distribués sur sa plateforme mondiale d’interconnexions et de datacentres, ce qui en fait l’endroit idéal où développer une plateforme d’accès au cloud hybride à la fois haute performance, fiable et sécurisée.

Prédiction 2018 n°8 : Les stratégies de plateforme dédiée à la transformation numérique prolifèrent dans les entreprises

Selon IDC, une plateforme dédiée à la transformation numérique (plateforme DX) permet de « créer rapidement des produits, services et expériences numériques tournés vers l’extérieur, tout en modernisant radicalement l’environnement intelligent de base. » IDC prédit, en outre, que d’ici 2020, 60 % des entreprises adopteront une stratégie de plateforme DX globale[8].

Pour accélérer ce changement, nous pensons que les sociétés de plateformes DX investiront davantage dans les interfaces de programmation applicative (API) ouvertes et les portails de développement orientés client/partenaire en 2018. Une plateforme DX basée sur API et tournée vers l’extérieur accélère le développement et l’intégration des services numériques tout en fournissant des outils plus intelligents pour la gestion et l’automatisation des processus informatiques. En plus de favoriser l’innovation, elle raccourcit les délais de mise sur le marché des nouvelles solutions. Les plateformes DX offrent aux entreprises un espace de collaboration au sein d’écosystèmes issus de l’interconnexion de clients, de fournisseurs de services et de partenaires commerciaux.

Tandis que les entreprises rendent leurs services accessibles sur des plateformes DX basées sur API, beaucoup devront pour cela assurer les niveaux de service convenus en matière de performance, de disponibilité et de sécurité. Grâce à sa couverture mondiale de datacentres, sa connectivité haut-débit aux fournisseurs de services cloud et réseau, et sa plateforme basée sur API dédiée à SmartView et Equinix Cloud Exchange, Equinix aide les entreprises et les fournisseurs à respecter les accords de niveaux de service de leurs plateformes DX.

Poursuivez la lecture sur la façon d’accéder à l’interconnexion dont vous avez besoin pour prospérer en tant qu’entreprise numérique, peu importe ce que l’avenir vous réserve : consultez notre guide de stratégie Interconnexion.

 

[1] “Top Trends in the Gartner Hype Cycle for Emerging Technologies, 2017,” Gartner, Smarter with Gartner, 2017.

[2] “IDC Spending Guide Forecasts Worldwide Spending on Cognitive and Artificial Intelligence Systems to Reach $57.6 Billion in 2021,” September 2017.

[3]Gartner Press Release, Gartner Says 8.4 Billion Connected “Things” Will Be in Use in 2017, Up 31 Percent From 2016, February 7, 2017.

[4]“Supply and demand,” Global Bandwidth Research Service, TeleGeography, 2017.

[5] “Datacenter SDN Moves Into the Early Mainstream, Growth Moderates Through 2021,” IDC, December 2016, Doc #US41313916

[6] “The Future of the Data Center in the Cloud Era,” Gartner, June 2015, Refreshed Sept. 2016

[7] “Why are enterprises connecting to multicloud services?” IDC, April 2015, Doc #255512

[8] “IDC Futurescape: Worldwide IT Industry 2018 Predictions,” October 2017, Doc #US43171317.

Kaladhar Voruganti
Kaladhar Voruganti VP, Technology Innovation | Equinix CTO Office