La migration des activités numériques à la périphérie du réseau

L'Indice d'interconnexion mondial volume 3 révèle pourquoi les entreprises déplacent plus de 50 % de leurs données à la périphérie du réseau chaque année

Steve Madden

L’économie numérique mondiale sera composée d’écosystèmes numériques…
…qui se chiffreront à plus de 60 billions de dollars d’ici 2025
– McKinsey


À la périphérie du réseau, le volume des échanges de données entre les entreprises des écosystèmes devrait augmenter…
…d’environ 80 zettaoctets à l’horizon 2022
– IDC

Les entreprises doivent s’interconnecter entre elles de manière privée pour améliorer leur niveau de performance et de sécurité,…
…portant la bande passante destinée aux interconnexions à plus de 13 fois le volume du trafic Internet mondial
– L’Indice d’interconnexion mondial

Toutes ces constatations sont révélatrices d’un changement radical ayant cours dans tous les secteurs d’activité du monde : les entreprises déplacent leurs systèmes informatiques depuis des datacentres centralisés vers une infrastructure hybride située à la périphérie du réseau, créant, consommant et échangeant des données plus rapidement et dans des lieux plus disséminés que jamais. De ce fait, IDC prédit que « plus de 50 % des données générées par les entreprises seront créées et traitées en dehors des datacentres ou du cloud » à l’horizon 2022.[i]

Dans ce contexte, les échanges privés de données à la périphérie du réseau entre les acteurs des écosystèmes numériques fait exploser le besoin d’interconnexion. Une récente enquête indépendante menée par APCO Insight auprès de 2 485 décideurs informatiques issus de diverses entreprises implantées dans les régions Amérique, EMEA et Asie-Pacifique montre que près de la moitié d’entre eux (45 %) considèrent l’interconnexion comme indispensable à la survie des entreprises. Et 48 % s’entendent pour dire que l’interconnexion joue un rôle déterminant dans la transformation numérique. [ii]

Afin de stimuler la croissance des activités numériques et de permettre aux entreprises de tirer pleinement parti de l’interconnexion, nous publions chaque année l’Indice d’interconnexion mondial (GXI), un rapport qui mesure et prévoit la croissance de la bande passante destinée aux interconnexions privées requise pour soutenir les activités numériques des entreprises. Le troisième volume explique que la capacité de bande passante destinée aux interconnexions augmente au rythme de la numérisation de l’économie mondiale et devrait franchir la barre des 13 300 Tbit/s à l’horizon 2022.[iii] Ce qui équivaut à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 51 %, soit une augmentation de 7 % par rapport aux prévisions de l’année précédente.

En réalité, l’interconnexion devance largement toutes les autres solutions en raison de son efficacité à réduire la latence, à accroître la sécurité et à réduire les coûts. D’ici 2022, la bande passante destinée aux interconnexions devrait afficher une croissance deux fois supérieure à celle du traffic Internet mondial (à son taux le plus fort) ainsi qu’un volume plus de 13 fois supérieur. Cela représente un volume de 53 zettaoctets (Zo) par an, soit l’équivalent de 10 milliards d’e-mails avec pièces jointes traités en une minute !

13 330+ Tbit/s

Cela équivaut à la capacité de bande passante destinée aux interconnexions estimée à l’horizon 2022.

L’interconnexion : Une longueur d’avance sur la concurrence

En suivant, mesurant et prévoyant la croissance de la bande passante destinée aux interconnexions, le GXI vol. 3 fournit de précieux renseignements pour tirer parti du numérique. Le rapport analyse le profil d’adoption de milliers de fournisseurs de datacentres d’hébergements d’infrastructures indépendants et de participants, dans le monde entier. En passant à la loupe plus de 4 000 implémentations dans quatre régions (Amérique du Nord, Amérique latine, Europe et Asie-Pacifique), le GXI dresse un portrait précis des moyens utilisés par les grandes entreprises de 11 secteurs majeurs pour optimiser leur infrastructure informatique et faire fructifier leurs activités à la frontière du réseau. En vous servant de la bande passante destinée aux interconnexions comme étalon de la croissance et de l’intégration des activités numériques à l’échelle mondiale, vous pouvez comparer le développement des activités numériques par région, secteur d’activité et acteur écosystémique, et voir ainsi où vous vous situer.

Le GXI apporte également des enseignements tirés de 20 années de collaboration auprès d’environ 10 000 sociétés et fournisseurs de services. Aux premières loges de la révolution numérique, ceux-ci doivent répondre à la demande croissante pour l’échange direct et sécurisé de quantités de données toujours plus importantes entre de multiples entreprises au sein de différents réseaux, régions et pays. Ces sociétés ont démontré par leur expérience que l’interconnexion assortie d’un faible temps de latence est la solution la plus rentable pour transférer de grands volumes de données entre entreprises à la périphérie du réseau. Et ce, pour les raisons suivantes :

  • La distance est le plus grand frein à la performance des applications numériques – les charges de travail sensibles à la latence exigent aujourd’hui des temps de réponse compris entre 20 et 60 millisecondes.
  • Les entreprises doivent supprimer la distance entre les utilisateurs, les systèmes informatiques et les clouds pour rester compétitives et booster à la fois la performance des applications et l’expérience utilisateur.
  • L’edge computing est le moteur des activités numériques – et la mise en place d’une interconnexion privée au sein de points stratégiques à la frontière du réseau amplifie ses bénéfices.

Le GXI présente également cinq étapes décisives qui, ensemble, forment un modèle de maturité orienté interconnexion qui permet à votre entreprise de passer au numérique. Ces instructions vous guident pour mettre en place une plateforme numérique révolutionnaire qui vous positionnera idéalement à la périphérie du réseau. Vous pourrez ainsi apporter une valeur nouvelle à vos clients, employés et partenaires dans le monde entier.

Et pour la première fois, le volume 3 du GXI détaille les résultats de l’analyse des modèles d’interconnexion et de déploiement mondiaux de 450 clients Equinix afin de vous aider à vous transformer de manière plus rapide, plus efficace et plus rentable.

Les tendances qui stimulent la transformation numérique dans le monde

À l’ère du numérique, la convergence des grandes tendances macroéconomiques, technologiques et réglementaires (commerce numérique, urbanisation, cybersécurité, volumes de données et conformité) et des écosystèmes métier accentue la complexité et le risque de manière inédite. Le GXI commente les résultats d’analyse portant sur la croissance de la bande passante destinée aux interconnexions ainsi que sur l’impact de ces tendances macroéconomiques au sein de différentes régions. Notons que les estimations des taux de croissance de la bande passante varient selon le degré d’évolution numérique de chaque région. L’Amérique du Nord devrait occuper la première place dans ce domaine avec une part de marché de 38 % à l’horizon 2022, suivie par l’Europe avec 22 %. Les régions où l’interconnexion croît le plus rapidement devraient passer de 8 % à 11 % (Amérique latine) et de 25 % à 29 % (Asie-Pacifique) en cinq ans.

38%

L’Amérique du Nord devrait occuper la première place sur le marché mondial de l’interconnexion.

Répartition régionale de la capacité de bande passante destinée aux interconnexions

Le GXI vol. 3 analyse en profondeur les scénarios de déploiement de l’interconnexion dans les régions suivantes :

Les interconnexions entre consommateurs et producteurs se multiplient au sein de l’économie numérique

À mesure que la numérisation de l’économie mondiale progresse, les interactions et les échanges de données entre les consommateurs et les producteurs numériques doivent intervenir à la périphérie du réseau pour réussir, car ce facteur de proximité permet de réduire la distance qui les sépare et de garantir des performances optimales. Dans le même temps, la frontière entre consommateurs et producteurs s’estompe, les activités numériques prenant le pas sur les classifications verticales standard des industries. Les sociétés qui recouraient habituellement aux services numériques produisent aujourd’hui elles aussi des produits numériques, qu’elles commercialisent auprès de clients nouveaux comme anciens dans de nombreux secteurs. Prenons l’exemple d’une entreprise qui jusque-là recueillait et analysait des données satellitaires sur les conditions météorologiques à l’échelle mondiale, et qui aujourd’hui les fournit aux secteurs du tourisme, de l’assurance et du commerce de détail. C’est ça le numérique.

Le GXI estime que d’ici 2022, les consommateurs numériques représenteront la plus grande part (56 %) de la capacité de bande passante destinée aux interconnexions. Leur taux de croissance devrait être multiplié par 7, dépassant celui des producteurs numériques (x4).

Taux de croissance x7

Le taux de croissance des consommateurs numériques en matière de bande passante destinée aux interconnexions devrait dépasser celui des producteurs numériques.

Consommation mondiale de bande passante destinée aux interconnexions par les consommateurs et les producteurs numériques

En lisant le GXI, vous découvrirez quels secteurs affichent le taux de croissance le plus élevé dans les catégories consommateurs et producteurs numériques. Vous découvrirez également quelles sont les cinq branches d’activité qui totalisent 72 % de la bande passante mondiale.

L’analyse des écosystèmes révèle les interconnexions qui définissent les entreprises modernes

Au fur et à mesure que les entreprises du secteur se numérisent, elles forment des écosystèmes numériques de plus en plus nombreux et variés. L’étude du déploiement de l’interconnexion entre les entreprises (sociétés et fournisseurs de services) et les partenaires écosystémiques nous révèle comment les entreprises tirent parti de la connectivité pour créer de la valeur et saisir de nouvelles opportunités auxquelles elles n’auraient pu accéder seules.

Le GXI dévoile quels types d’entreprises se connectent les unes aux autres. La sollicitation de partenaires écosystémiques spécifiques concorde également avec les cinq grandes étapes que tous les dirigeants numériques doivent mettre en œuvre (dans l’ordre de leur choix) pour moderniser leur infrastructure informatique et passer au numérique :

Étape nº 1 – L’optimisation du réseau :
Les opérateurs réseau permettent aux entreprises d’interagir et d’échanger des données. C’est pourquoi on estime que dans la plupart des cas (66 %), les entreprises font appel à plusieurs opérateurs dans le but d’optimiser leur réseau.

Étape nº 2 – Le multicloud hybride :
L’interconnexion aux services cloud et informatiques au sein de sites distribués et de régions cloud induit les plus forts taux de croissance de la bande passante destinée aux interconnexions chez les entreprises (TCAC de 112 %) et les fournisseurs de services (TCAC de 60 %).

Étape nº 3 – La sécurité distribuée :
Avec le nombre croissant d’entreprises et de consommateurs se connectant via leurs appareils mobiles aux fournisseurs de services financiers pour effectuer des paiements en ligne, la sécurité distribuée (10 % du total) devient essentielle pour assurer la conformité et la sécurité des transactions et protéger les données personnelles.

Étape nº 4 – Distribution des données :
Les fournisseurs de contenu représentent 4 % de la bande passante mondiale destinée aux interconnexions, alors que le nombre de consommateurs de contenu et de médias en ligne explose dans toutes les régions du monde. Le fait de placer les données à la périphérie du réseau, à proximité de ces utilisateurs, limite les effets néfastes de la distance et optimise l’expérience utilisateur.

Étape nº 5 – Échange d’applications :
Les partenaires de la chaîne logistique recourent de plus en plus aux hubs d’interconnexion pour partager des applications et échanger des données de manière privée avec d’autres entreprises numériques qui tirent elles-mêmes parti de ces services et processus. D’ici 2022, ils représenteront 2 % des interconnexions, essentiellement de la part des entreprises.

Part d’interconnexions auprès des partenaires d’écosystème

Il est important de comprendre où et pourquoi l’interconnexion privée connaît un engouement massif en analysant le phénomène au sein des secteurs d’activité et entre les entreprises et les partenaires d’écosystème à travers le monde. Ces connaissances vous aideront à développer votre stratégie et à investir dans la création d’infrastructures informatiques orientées numérique.

Prenez l’avantage grâce au edge computing

Le GXI vol. 3 explique pourquoi la transformation numérique implique de passer d’un modèle de services informatiques centralisés à un modèle géographiquement distribué et régionalisé à la périphérie du réseau. Il décrit les cinq étapes essentielles que les entreprises doivent accomplir pour y arriver. Dans les prochains billets de blog, nous expliquerons comment ces étapes peuvent être mises en œuvre pour passer au numérique. En nous appuyant sur l’analyse des modèles d’interconnexion et de déploiement de 450 entreprises sur Platform Equinix® sur une période de trois ans, nous vous indiquerons comment déployer un modèle d’interconnexion. Cela vous permettra de placer vos données métier à proximité de vos clients, employés et partenaires et d’optimiser votre activité et votre expérience utilisateur.

En attendant, lisez l’Indice d’interconnexion mondial volume 3.

 

[i] « Winning in Digital Ecosystems », Digital McKinsey Insights, janvier 2018.
« The Digitization of the World from Edge to Core », IDC, novembre 2018.

[ii] Enquête APCO Insight, subventionnée par Equinix, août 2019.

[iii] La bande passante destinée aux interconnexions est la capacité totale allouée pour l’échange de trafic direct et privé avec un ensemble varié de partenaires et de fournisseurs, sur des points d’échange informatiques distribués, au sein de datacentres d’hébergement d’infrastructures indépendants.

Part d’interconnexion de 66 %

La majeure partie des interconnexions privées avec les entreprises est assurée par les opérateurs.

Steve Madden
Steve Madden Vice President, Global Segment Marketing