Les services bancaires de demain seront ouverts et interconnectés

La banque-service permet aux banques et à leurs partenaires d'atteindre les clients par des moyens nouveaux et innovants

Adrian Mountstephens
Les services bancaires de demain seront ouverts et interconnectés

La transformation numérique généralisée du secteur bancaire remet en cause la suprématie des banques classiques qui contrôlent le système financier mondial depuis des décennies. Pour ne pas décrocher, elles doivent commencer à penser et à agir davantage comme des fintechs et des néobanques digitales innovantes et agiles.

L’adoption de nouvelles technologies est un début logique. Cependant, les banques ont réellement besoin d’un modèle opérationnel entièrement nouveau. Ce nouveau modèle a un nom : banque-service (BaaS). J’ai abordé le concept de BaaS sur ce blog à la fin de l’année 2020. À l’époque, le concept était encore embryonnaire. Malgré l’existence de quelques exemples concrets à cette époque, la BaaS était essentiellement plus une promesse qu’une réalité.

La situation est bien différente aujourd’hui. Le glissement des processus bancaires traditionnels vers la BaaS est en bonne voie, une évolution qui est appelée à se consolider à l’avenir. Les banques tirent déjà de nombreux avantages de l’adoption de la BaaS : nouvelles sources de revenus, amélioration de l’acquisition et de la fidélisation des clients, plus grande souplesse et rentabilité de l’entreprise. À l’inverse, celles qui ne tirent pas parti de la BaaS risquent de plus en plus d’être marginalisées et distancées par leurs concurrents plus doués pour le numérique.

Découvrez le futur rôle des banques

L'avenir de la banque est numérique. Il faut pour cela une infrastructure informatique agile, instantanée et intelligente. Les nouveaux modèles, notamment les services bancaires ouverts et les paiements en temps réel, incitent les banques à collaborer avec des partenaires, de nouvelles start-ups et des acteurs établis au sein du secteur des services financiers et au-delà.

Téléchargez maintenant
Screen Shot 2022-09-16 at 2.03.27 PM

La BaaS expose les banques à des modèles de chaîne logistique dans lesquels elles n’ont jamais opéré auparavant, notamment le B2B2B et même le B2B2C. Ces nouveaux modèles de chaînes logistiques sont fortement interconnectés. Pour les appliquer efficacement, les banques ont besoin d’une infrastructure informatique agile, instantanée et intelligente. Un tel changement peut être plus facile à dire qu’à faire pour les banques classiques qui ont investi pendant de nombreuses années dans une approche traditionnelle et cloisonnée de l’informatique.

Qu’est-ce que la BaaS ?

La BaaS est un nouveau modèle économique qui consiste pour les marques non bancaires à intégrer des services financiers dans leur expérience client, en sélectionnant ces services à partir d’une pile bancaire modulaire et à technologie API. Un modèle commercial BaaS peut aider les banques et leurs partenaires à atteindre plus de clients, plus rapidement et de manière plus innovante. Il existe plusieurs approches différentes en matière de BaaS :

  • Services bancaires en marque blanche.
  • Banque-plateforme.
  • Banque ouverte.

Services bancaires en marque blanche

On parle de services bancaires en marque blanche lorsqu’un tiers offre des services financiers à la clientèle sous sa propre marque, avec l’aide d’un partenaire bancaire. Un tel arrangement peut être bénéfique pour les deux partenaires : la banque peut étendre son champ d’action à un vivier beaucoup plus large d’utilisateurs finaux potentiels, tandis que le partenaire non bancaire peut offrir des services financiers sans avoir à passer par le processus difficile et long d’acquisition d’une licence bancaire.

Banque-plateforme

Si les services bancaires en marque blanche permettent à de nombreux partenaires de proposer les services financiers d’une même banque, la banque-plateforme fait essentiellement l’inverse : une seule banque propose les services de nombreux partenaires différents.  Dans ce cas, les partenaires bénéficient d’un accès facile à une base plus élargie de clients potentiels. Pour sa part, la banque peut offrir une meilleure expérience client grâce à une gamme plus large de services, tous accessibles à partir du même compte bancaire. Parmi les exemples de services de banque-plateforme possibles, citons le financement participatif ou crowdfunding, les paiements de pair à pair, l’assurance et la gestion de patrimoine.

Banque ouverte

Du point de vue technique, la banque ouverte n’est pas une BaaS au sens propre du terme ; il est toutefois utile de les mentionner dans le même contexte. Comme la BaaS, la banque ouverte implique une collaboration entre une banque et des partenaires tiers par le biais d’une plateforme d’API. Toutefois, plutôt que d’acquérir directement des services bancaires à proposer aux utilisateurs finaux (comme dans le cas des banques en marque blanche), les partenaires d’un modèle de banque ouverte utilisent la plateforme d’API pour accéder aux précieuses données des clients, qu’ils peuvent ensuite utiliser pour développer leurs propres produits et services ciblés.

Pourquoi les banques classiques ont besoin de la BaaS 

Par le passé, le développement des produits par les banques obéissait aux contraintes de cloisonnement de leurs infrastructures informatiques. Cette approche comportait plusieurs inconvénients : d’une part, il fallait généralement des mois, voire des années, aux banques pour développer et commercialiser un nouveau produit. Les banques étaient donc incapables de réagir promptement aux mutations du marché ou à l’évolution rapide des préférences des consommateurs.

Elles ne pouvaient pas non plus communiquer ou collaborer entre elles, avec pour conséquence directe une expérience négative pour les utilisateurs. Par le passé, un client qui sollicitait plusieurs services auprès de la même banque, par exemple un compte d’épargne et un prêt hypothécaire, devait remplir un formulaire de demande distinct pour chaque service, même si les deux demandes requéraient les mêmes informations. Nul besoin d’être spécialiste des affaires pour comprendre que l’idéal est de faciliter l’achat de services supplémentaires par les clients existants.

Enfin, il y a le simple fait que de nombreuses banques ont du mal à attirer de nouveaux clients dans une période de faible croissance et de concurrence accrue. Les banques qui ne vendent que des produits bancaires classiques par le biais de canaux traditionnels aggravent ce problème, car elles ne se disputent qu’une petite part du gâteau global des services financiers.

Pris séparément, chacun de ces problèmes serait assez facile à ignorer pour les banques, surtout à l’époque où elles n’avaient pas de meilleures options. Maintenant que nombre de leurs concurrents ont déjà commencé à exploiter tout le potentiel de la BaaS, les banques qui continuent à ignorer ces questions le font à leurs risques et périls.

Que faut-il pour bien tirer parti de la BaaS ?

La BaaS est un nouveau modèle économique qui consiste pour les marques non bancaires à intégrer des services financiers dans leur expérience client, en sélectionnant ces services à partir d'une pile bancaire modulaire et à technologie API. "

L’infrastructure qu’utilisent les banques depuis toujours n’a jamais été conçue pour permettre une collaboration ouverte entre partenaires. Elles ne pourront tirer parti d’un autre modèle économique que si elles adoptent une approche nouvelle et différente de l’infrastructure numérique.

La migration de l’infrastructure vers le cloud et la frontière numérique est un élément clé de cette nouvelle approche. En effet, en plus de leur permettre de se rapprocher de partenaires BaaS et d’utilisateurs finaux potentiels, la migration vers une infrastructure basée sur le cloud aide également les banques à accroître leur flexibilité, à réduire leurs coûts et à moderniser leurs processus pour assurer leur réussite future.

La plupart des banques qui adoptent efficacement la BaaS le font en utilisant une approche hybride multicloud, avec des services de calcul et de stockage répartis entre des environnements sur site, dans un cloud privé et dans un cloud public. Les banques ont ainsi la possibilité de moderniser certains processus sur le cloud, tout en conservant certains autres processus sur des systèmes et serveurs sur site. Par conséquent, plutôt que d’abandonner purement et simplement leur infrastructure existante, les banques peuvent commencer à en combler les lacunes de manière progressive.

Pour réussir avec le multicloud hybride pour la BaaS, les banques doivent être capables de transmettre les données aux partenaires et aux fournisseurs de services avec rapidité, fiabilité et évolutivité. Elles doivent également atteindre ces partenaires, où qu’ils se trouvent dans le monde. C’est là qu’un partenaire d’hébergement d’infrastructures partagé neutre comme Equinix peut aider.

Nos 240 datacentres Equinix IBX® répartis sur 70 marchés sur six continents, offrent aux banques la proximité géographique dont elles ont besoin pour réussir dans une économie de plus en plus mondialisée. Equinix Fabric™, notre solution d’interconnexion définie par logiciel, peut offrir aux banques la connectivité privée et dédiée dont elles ont besoin, de l’endroit où elles se trouvent à celui où se trouvent leurs partenaires. Enfin, l’écosystème de partenaires d’Equinix comprend plus de 3 000 fournisseurs de services informatiques et de cloud computing. Les banques pourront ainsi toujours bénéficier d’une connectivité à faible latence avec les fournisseurs de leur choix.

Pour en savoir plus sur la banque-service, le rôle qu’elle jouera dans l’avenir de la finance et ce qu’Equinix peut faire pour la rendre possible, lisez le livre blanc « Le futur rôle des banques ».

 

Pour tirer parti d'un modèle économique nouveau et différent, les banques doivent adopter une approche nouvelle et différente de l'infrastructure numérique."
Adrian Mountstephens
Adrian Mountstephens Business Development Senior Manager
Subscribe to the Equinix Blog